Tuesday, January 22, 2008

Sweet baby Jesus, Hank is going to hell.

Quand j'ai conseillé à mon ami Elgann de jeter un œil à Californication, j'étais sur qu'il aimerait. Dans la série, le personnage principal est un écrivain en panne d'inspiration et se voit proposer de tenir un blog pour un magazine en ligne.

J'ai donc pensé pour cette chronique à une mise en abîme en "commandant" à Elgann article sur la série. Parole à Elgann donc. Thanks dude !


"«And what about a blowjob ?» me tira définitivement de cette torpeur qu'on connait tous un vendredi après midi, entre la digestion et les promesses illusoires du week end.

«And what about Love ?» pourrait répondre Hank Moody, talentueux écrivain (é)perdu de son ex femme et de sa petite fille.
Hank, c'est le genre de gars que nous autres les mecs du XXI siècle ont un jour ou l'autre voulu ressembler : la cool attitude, la badine distante, le sourire narquois – la cigarette au bec et surtout cette indifférence désarmante qui plait tant aux femmes.
Je ne sais plus qui disait qu'on vivait tous d'expédients, si Hank
ne déroge pas à cette règle – dans la drogue, l'alcool, le sexe – c'est pouvoir mieux s'abandonner, se perdre dans cette existence vide de sens, de ses manques d'inspirations qui lui permettraient de choisir de nouveau la vie à ces émotions fortes.

Ne nous y trompons pas, Californication ne tourne pas qu'autour des - à - corps à corps, revisité joyeusement par des yuppies impertinents.
Porté par des morceaux pop rock, aux intonations douces amères, il parle de ce désir de retrouver ce bonheur que nous aurions délaissé, et nous laissant complètement démuni (« Cause it's too important – To stay the way it's been – There's no blame for how love did slowly fade » - Death Cab for Cutie - "
Title And Registration" (link removed) ).
C'est aussi un regard tendre et plein de complicité entre un père paumé et sa fille protectrice, parce que les femmes sont définitivement les muses de ces hommes tiraillés entre les facéties de l'adolescence et les responsabilités, parfois encombrantes, et les renoncements de l'âge adulte.

Il y a certainement d'autres choses à dire sur cette série, mais les acteurs tous formidables le feront certainement mieux que moi."

Pour finir je me permet de vous faire partager quelques répliques déjà mythiques :

"To quote The Clash, should I stay or should I rock the casbah?"
"You're looking at me like I just finger-banged your cat"
"I won't go down in history, but I will go down on your sister."
"
I love women. I have all their albums."

... il va sans dire que je vous souhaite une excellente année !

4 comments:

MrMeuble said...

J'avais vaguement entendu parlé de la série (politiquement incorrecte bla bla bla) mais ces précisions ont tout pour me convaincre de me download une saison d'un coup ...Thank you et... bonne année!!!

rooroo said...

on m'en a parlé et reparlé, il faut que je trouve le temps de la récupérer et de la regarder, entre 30 Rock et SpongeBob, il va falloir faire de la place

Distance Has The Way said...

Les gars > vous m'en direz des nouvelles, rooroo : disque dur multimedia quand tu nous tiens ...

Benjamin F said...

Yeap, it rocks